Qui m’aime me suive !

Expliquer la mort aux enfants. La mort de notre chat, Bud. 9 pistes de réflexions.

Il y a 15 jours, nous avons été confronté à la mort de notre chat, Bud, âgé d’à peine 5 ans. Si évidemment, la douleur n’a rien à voir avec la perte d’un être cher (j’ai perdu mon papa à 15 ans donc je connais malheureusement que trop bien cette sensation), il n’en reste pas moins que le décès de notre chat a été dur à encaisser pour Mr Papa & Moi, surtout qu’on ne s’y attendait pas. Nous vivons en appartement, notre chat ne sortait pas, il ne pouvait donc pas se faire écraser. Je ne voyais pas comment il pourrait mourir autrement que de vieillesse. Je me voyais le garder encore des années et pas mourir du jour au lendemain d’une pancréatite suivi d’un choc anaphylactique. Ceux qui ont des animaux comprendront, les autres probablement pas, mais notre chat faisait partie de la famille, c’était notre 2ème bébé. Cela allait faire 5 ans qu’il partageait notre vie.

Depuis 3/4 mois que MiniNous commençait à ramper puis à faire du 4 pattes, elle était de plus en plus attirée par Bud et ils s’apprivoisaient doucement. MiniNous était tout sourire dès qu’elle le voyait, elle lui tapait la causette, lui courait après pour jouer et tentait de le caresser dès qu’il passait près d’elle. Alors quand il à fallu expliquer à ma fille de 1 an, qu’elle ne reverrait plus son chat qu’elle cherchait de partout…  Aie… Je ne savais pas quoi dire, pas quoi faire.  Déjà que ce n’est pas facile de parler de ce genre de chose à un enfant, alors à un bébé de 1 an… Fallait-il lui dire d’ailleurs ? Comment trouver les bons mots ? Le bon moment ? J’ai cherché sur internet, j’ai demandé conseils… Je me suis finalement rendu compte qu’il n’y avait pas de méthode idéale. Chaque situation étant différente, chaque enfant et chaque parents réagissant différemment. Je me suis quand même décidé à partager avec vous quelques pistes de réflexions, qui m’ont aidé.

1/ Même si vous pensez que votre bébé est trop jeune, dites lui ce qu’il se passe. S’il ne le comprends pas, il ressent cependant votre peine et votre angoisse.

2/ Pour annoncer un décès, il faut que ce soit les personnes les plus proches de l’enfant (dans l’idéal ses parents) qui lui expliquent. Si ce n’est malheureusement pas possible, il faut que se soit quelqu’un en qui l’enfant a confiance.

3/ Même si vous trouvez que le mot est dur, il est important de prononcer le mot « mort » avec votre enfant. Bien lui faire comprendre que quand une personne meurt, s’est définitif, pour toujours et qu’il ne la reverra plus jamais.

4/ Ne pas employer les expressions « Il est parti » ou « Il s’est endormi » pour éviter de créer une angoisse chez votre enfant. Celui-ci risque ensuite d’être paniqué dès que vous sortirai de son champ de vision par peur de ne plus jamais vous revoir (peur de l’abandon). Il pourrait aussi avoir peur d’aller se coucher, en faisant un amalgame avec s’endormir = mourir.

5/ Si la personne décédée était malade, bien insister sur le fait qu’elle l’était depuis longtemps et que sa maladie était très grave. Expliquer aussi que l’on guérit la plupart du temps des maladies, mais qu’à l’inverse certaines sont impossible à soigner. C’est très important pour éviter que votre enfant ne pense mourir à la moindre grippe ou à chaque visite chez le médecin.

6/ Bien dire à l’enfant que ce n’est pas de sa faute si la personne est morte, que c’est la vie et qu’il ne doit pas se sentir coupable. Lui dire aussi qu’il est normal qu’il soit triste ou qu’il ai envie de pleurer et que vous aussi vous êtes triste. Dites lui que vous êtes là s’il a besoin de parler. Encourager le à montrer ses sentiments (dessiner aide beaucoup) et à vous poser des questions.

7/ Suivant vos convictions, vous pouvez amener votre enfant à l’enterrement. Vous pouvez aussi lui demander son avis suivant son âge. Il pourra ainsi mieux comprendre la mort et faire ses adieux. Pourquoi ne pas lui proposer de faire un dessin, qu’il offrira à la personne décédée ? Si la mort concerne votre animal de compagnie, ne pas hésiter à mettre en place une petite cérémonie en son hommage.

8/ A premier abord, votre enfant va peut être donner l’impression de n’avoir aucun ressenti. Certains parents disent : « Je lui ai annoncé, et puis il est retourné jouer, sans rien demander ». En réalité, l’enfant a très bien compris. Mais il a besoin de temps pour intégrer l’information. C’est un mécanisme de défense appelé le clivage. Il n’est donc pas nécessaire de répéter l’information, ou de vérifier que l’enfant a bien compris. Il reviendra vous en parler lorsqu’il se sentira prêt.

9/ Enfin, faites-vous confiance. Vous connaissez votre enfant mieux que personne. Vous saurez donc trouver les bons mots, le bon moment et reconnaitre les éventuels signes de détresse suite à cette triste nouvelle.

gazette jeune maman

Si vous avez déjà été confronté à cette triste situation qu’avez-vous dit à votre enfant ?
Quel âge avez-t-il ? Comment l’a-t-il pris ?
Votre témoignage peut aider d’autres parents. Merci

Si vous aimez, partagez !
Leave a comment
Article précédent Article suivant

NE RATEZ PAS :

1 commentaire

  • Répondre Emilie M via facebook

    Les animaux hélas prépare nos enfants à la perte d’un être cher chez nous on a pas trop de tabou on essaie d’expliquer avec des mots simple et suivant le contexte. Après tous nos animaux on les aimes et quand on les perd ça fait mal

    2 juin 2016 at 19 h 28 min
  • Laisser un commentaire