Qui m’aime me suive !

Mes 1ers pas dans la pédagogie Montessori, avec le livre : Montessori, de la naissance à 3 ans, apprend moi à être moi-même, par Charlotte Poussin, éditions Eyrolles.

Depuis 1 an que je suis maman et peut-être encore plus depuis que je fais partie de la blogo parentale, j’entends souvent parler de la pédagogie Montessori. Pour être franche, au début, je me disais que c’était encore une nouvelle mode, une nouvelle lubie de ces mamans qui se vantent d’être (trop) parfaites. Mais à force d’en entendre parler, je me suis dit qu’il fallait que je me renseigne, histoire de ne pas rester sur des a priori. Du coup, quand j’ai reçu un communiqué de presse des éditions Eyrolles, pour le lancement du livre : Montessori, de la naissance à 3 ans – Apprend moi à être moi-même, écrit par Charlotte POUSSIN, je me suis dit, pourquoi pas ?

Et figurez vous que je me suis complètement trompée sur la pédagogie Montessori. Ce n’est pas une nouvelle mode, mais bien un réel principe d’éducation, né en 1907. Et sans le savoir, j’utilise déjà certains principes de cette pédagogie avec MiniNous. Le livre est vraiment bien écrit. Au fil des 178 pages, j’ai été conquise par ce que je lisais et par la vision de l’enfant et de l’éducation que propose l’auteure. L’ouvrage explique l’intérêt de la pédagogie Montessori entre 0 et 3 ans, un âge où l’enfant se construit et développe sa propre personnalité. Charlotte Poussin (éducatrice Montessori, diplômée de l’Association Montessori Internationale en 2000 et maman de 5 enfants) nous livre des pistes de réflexions, des idées pour nous permettre de mettre en place les principes Montessori qui nous correspondent. Rien n’est imposé. Libre à nous de choisir les principes que l’on veut suivre.

Par exemple, la pédagogie Montessori préconise de faire dormir l’enfant au sol sur un matelas, plutôt que dans un lit à barreaux, pour favoriser le mouvement, l’exploration et lui permettre d’aller se coucher seul quand le besoin s’en fait sentir. Personnellement, je n’adhère pas à ce principe, car je pense qu’un enfant a besoin d’un lit où il comprend que c’est le moment de dormir. Et quoi de mieux que le lit à barreaux pour délimiter cet espace dodo ? Je sais très bien que si je laisse ma fille dormir dans un lit au sol, sans barrières, elle fera la fofolle au lieu d’aller dormir. Et même si sa chambre est prévue pour elle, pour qu’elle puisse y évoluer à sa guise, avec le moins de danger possible, j’aurais peur qu’elle escalade de partout en pleine nuit et qu’elle se fasse mal. (elle ne marche pas encore, qu’elle monte déjà sur la table basse et s’assoit dessus !).

A l’inverse, certains principes ont retenu mon attention. La pédagogie Montessori préconise de choisir des activités avec un but défini, qui engagent l’enfant et répondent à ses besoins de mouvements, de développement sensoriel, de langage et de développement sociale. Sélectionnons pour cela des objets spécifiques pour développer des point précis. Chaque activité isole un paramètre : soit les formes, soit les couleurs, une sensation. Evitons les activités 3 en 1, qui stimulent trop de sens à la fois et embrouillent l’enfant. A la place, l’auteure Charlotte Poussin, propose une centaines d’activités pour développer les différentes compétences de l’enfant : autonomie, motricité, vision, ouïe, langage, toucher. Toucher différentes matières, parler des saveurs et dire à l’enfant ce qu’il mange, trier les objets par forme ou par couleur, utiliser un entonnoir pour verser un liquide dans un récipient, monter les escaliers (avec les parents bien évidement), verbaliser les actions du quotidien, inciter l’enfant à participer lorsqu’il s’habille, s’entrainer à ouvrir des boutons ou des scratchs hors contexte, aider à mettre le linge dans la machine à laver, donner de petites missions aux bébés (mettre sa couche sale à la poubelle par exemple). Des activités du quotidien faciles à mettre en pratique et d’une grande utilité pour le développement de bébé. Je trouve qu’il manque quand même quelques fiches plus ludiques, avec des activités plus poussées, pour aider bébé à apprendre tout en s’amusant.

gazette jeune maman

Le petit humain, est une personne à part entière dont les 1000 premiers jours ont une incidence sur toute sa vie, car il s’agit d’une période créatrice de son individu. Trois années fondatrices dont on ne se souvient pas consciemment, tandis que notre mémoire inconsciente en est imprégnée. L’enfant de cette âge mérite donc la plus grande attention. L’éducation doit alors être considérée comme une aide à la vie, c’est-à-dire un service rendu au plus petit qui, vulnérable, a besoin de soutien pour survivre, s’adapter et se développer harmonieusement. Eduquer, c’est aider, c’est rendre service. Et cette aide doit être bien dosée, car toute intervention inutile peut devenir une entrave au développement naturel et à l’équilibre de l’enfant. Tout est une question de mesure. Comment aider sans trop aider ? C’est la grande question à laquelle, Charlotte Poussin, à travers son ouvrage tente de répondre en s’appuyant sur les travaux du docteur, pédagogue et psychiatre Maria Montessori.*

livre montessori naissance 3 ans

 

Et si la pédagogie Montessori vous intéresse, je vous invite aussi à découvrir, le principe de motricité libre, créé par Emmi Pickler. Cette approche éducative incite à laisser faire l’enfant, le laisser apprendre de lui-même les différentes positions (assise, debout) sans l’entraver et surtout sans les lui imposer. Les enfants sont pré-programmés pour acquérir naturellement et dans un ordre chronologique précis les différentes positions qui lui permettront d’assimiler la marche. J’ai découvert ce principe lors d’une conférence de Michèle Forestier, kinésithérapeute et auteure du livre « De la naissance aux premiers pas, accompagner bébé dans ses découvertes motrices » et j’avoue en être complètement fan et l’appliquer pour MiniNous.

gazette jeune maman

Et vous, connaissez vous la pédagogie Montessori ? Le principe de motricité libre ?
Qu’en pensez vous ? L’appliquez vous avec vos enfants ?

 

*Extrait tiré du livre Montessori, de la naissance à 3 ans, apprends moi à être moi-même par Charlotte poussin, éditions Eyrolles.

Si vous aimez, partagez !
Leave a comment
Article précédent Article suivant

NE RATEZ PAS :

3 Commentaires

  • Répondre pauline

    Si ça peut te rassurer, mon fils dort depuis ses 4 mois au sol , il en a maintenant 8 et quand il est fatigué, il se couche sans problème. Le lit au sol nous permet de ne plus nous casser le dos car nous avons toujours du l’accompagner à s’endormir et nous permet de gratter quelques minutes de sommeil le matin car il sort de son lit et joue plus ou moins tranquillement dans sa chambre qui a été pensé pour lui donc rien de dangereux.

    24 juin 2016 at 12 h 25 min
  • Répondre Christelle L via facebook

    Tout comme toi je vois que j’applique certains principes alors que j’étais sceptique à cette méthode… Il y a du bon et du mauvais dans toutes les méthodes d’éducation après c’est selon notre opinion et comment nous avons été éduqué nous maman. Merci pour cet article en tout cas.

    24 juin 2016 at 15 h 22 min
  • Répondre Juliette

    Montessori c’est surtout une pédagogie sensorielle, invitant l’enfant à explorer le monde qui l’entoure… sans pour autant le mettre en danger! La méthode de dormir dans un lit au sol, n’est pour moi pas adaptée tout comme toi..

    31 octobre 2016 at 19 h 49 min
  • Laisser un commentaire