Qui m’aime me suive !
probleme transit enceinte, grossesse, constipation, traitement constipation

Problèmes de transit : constipation & grossesse : quelles solutions ?

Aujourd’hui, j’ai décidé d’aborder avec vous un sujet Oh ! combien peu glamour, mais qui devrait intéresser bon nombre d’entre vous : la constipation durant la grossesse. Touchée personnellement par ce fléau, très rarement évoqué par honte ou par pudeur, on souffre en silence dans son coin, alors que la constipation durant la grossesse touche la majorité d’entre nous, soit 30 à 40% des femmes enceintes.

j

Quelles sont les causes de la constipation chez la femme enceinte ?

4 phénomènes bien distincts sont responsables de ces petits désagréments.
=> La progesterone, sécrétée en abondance pendant la grossesse, à pour but d’empêcher les contractions de l’utérus jusqu’au moment de l’accouchement mais entraine en contrepartie un ralentissement du transit.
=> La compression abdominale exercée par le bébé et l’augmentation du volume de l’utérus peut gêner le fonctionnement des intestins et provoquer une constipation.
=> Le manque d’exercice physique, surtout en fin de grossesse, accentue la paresse abdominale. Le sport à un effet « massant » qui stimule les intestins.
=> Certaines supplémentations, notamment en fer peuvent ralentir le transit.

S’il n’y a pas de risques graves à être constipée, ni pour la maman, ni pour le bébé, cela peut en revanche s’avérer très gênant. On considère qu’il y a constipation lorsque la fréquence des selles est inférieure à trois par semaine. Mais ce n’est pas une règle absolue, puisque certaines personnes vont aux toilettes seulement deux fois par semaine et se sentent parfaitement à l’aise. C’est pourquoi on ne parle de constipation nécessitant un traitement que si celle-ci entraîne une sensation désagréable de lourdeur, des crampes abdominales, des ballonnements, ou des douleurs à la défécation.

 l

Quelles solutions pour lutter contre celle-ci ?

Pour lutter contre la constipation et améliorer son transit, dans 80% des cas, revoir son alimentation suffit à enrayer le problème. Voici quelques petits conseils, personnellement testés ou non.

Privilégier les aliments riches en fibres, comme les céréales et le pain complet (éviter le pain blanc), les fruits et légumes. Notre allié ? Le pruneau sous toutes ses formes :  sec, en compote, en jus. Le pruneau contient 4 à 5 fois plus de fibres que la majorité des fruits frais. Bannir la banane, reconnue pour ses propriétés inverses. Si vous n’arrivez pas à manger assez de fibres au quotidien ou si cela ne suffit pas, penser aux compléments nutritionnels enrichis en fibres : Pour ma part, quand je suis en phase ++ de constipation, je prends de petits carrés enrichis en fibres et en son de la marque Maternov (en pharmacies) avec un grand verre d’eau. Effet garantie !!

On ne le répétera jamais assez, boire beaucoup d’eau est indispensable pour bien s’hydrater et éliminer les toxines, mais cela favorise aussi la progression des selles à travers les intestins. Privilégier une eau riche en magnésium comme l’eau d’Hépar. Soyons franche, celle-ci à un goût horrible, mais se révèle relativement efficace ! Vous pouvez également boire un verre d’eau fraiche le matin au réveil, pour stimuler la muqueuse gastrique et favoriser le transit.

Pratiquer si possible une activité physique douce 2 fois par semaine pour stimuler les intestins. La marche et la piscine sont les activités les plus recommandées.

 h

Et si sa coince encore ??

Si malgré ses règles d’hygiène simples, la constipation ne passe toujours pas, il existe d’autres solutions. Bien évidemment l’automédication est à bannir lorsque l’on est enceinte. On peut cependant demander conseils à sa sage femme. La mienne m’a recommandé l’utilisation du Forlax en cas de pic de constipation. Ne présentant aucuns risques pendant la grossesse, le Forlax à utiliser le matin au réveil avec un grand verre d’eau, va augmenter le volume d’eau dans les selles pour faciliter leur élimination.

Autre astuce de ma SF, prendre le soir au moment du repas 1 à 2 cuillères d’huile de paraffine pour faciliter le transit (Malaxose en pharmacie). Attention cependant à ne pas abuser de cette dernière méthode, car sur le long terme l’huile de paraffine peut réduire l’absorption de certaines vitamines, indispensable à la future maman et au bébé.

Enfin, l’homéopathie peut être votre allié. Prendre 3 granules 3 fois par jour de Collinsonia 5CH, de Sepia officinalis 5CH ou de Hydrastis 5CH. Vous pouvez aussi effectuer un massage de votre ventre dans le bain ou sous la douche, dans le sens des aiguilles d’une montre. Dernier petits conseils : Ne vous retenez surtout pas, au risque d’aggraver le phénomène.

Et si sa coince toujours ? Filez vite consulter votre médecin généraliste qui sera le plus à même de vous prescrire un traitement médicamenteux adapté à votre état !

Vous êtes ou avez été concernés par le problème ?
N’hésitez pas à partager avec nous votre expérience et vos astuces !

Si vous aimez, partagez !
Leave a comment
Article précédent Article suivant

NE RATEZ PAS :

2 Commentaires

  • Répondre Floriane

    Piiiiiire que la constipation, les ballonnements et ses conséquences « odorantes » … Grrrrr c’est un vrai combat !

    Pour éviter la constipation, mon meilleur remède ! boire beaucoup d’eau, au moins 1L par jour !

    15 février 2015 at 11 h 10 min
  • Répondre Herbesan

    Merci d’en parler! c’est très courant mais les futures maman se trouvent souvent bien seule dans ces cas par pudeur. Concernant les compléments alimentaires et les aliments il faut noter que la rhubarbe est excellente pour le transit et la digestion. Associée à des souches de ferments lactiques (Bifidobacterium bifidum, Lactobacillus acidophilus) ça donne de très bons résultats
    Et boire est indispensable..

    23 février 2017 at 17 h 05 min
  • Laisser un commentaire